Logo de la Présidence française du Conseil de l'Union européenne - ue2008.fr

Get Adobe Flash player

Conseil européen exceptionnel sur la situation en Géorgie

Nicolas Sarkozy, Javier Solana, © Conseil de l'Union européenne Nicolas Sarkozy, Javier Solana © Conseil de l'Union européenne
  • Le : 01.09.2008
  • À : Bruxelles

Réuni en session extraordinaire le 1er septembre suite au conflit qui a éclaté en Géorgie, le Conseil européen a rappelé à l'unanimité sa préoccupation sur les conséquences, notamment humaines, de cette situation et sa condamnation de la décision unilatérale de la Russie de reconnaitre l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.

Il réitère le caractère inacceptable de cette décision et appelle les autres Etats à ne pas reconnaitre les indépendances proclamées, en soulignant une nouvelle fois qu'une solution pacifique et durable des conflits en Géorgie doit être fondée sur le plein respect des principes d'indépendance, de souveraineté et d'intégrité territoriale reconnus par le droit international et les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies.

Les chefs d'Etat et de gouvernement se sont félicités que l'accord obtenu par la médiation de la Présidence française  au nom de l'UE ait débouché sur un cessez-le-feu, un meilleur acheminement de l'aide humanitaire aux victimes et un retrait substantiel des forces militaires russes. Les 27 Etats-membres réitèrent que la mise en oeuvre de ce plan doit être complète et appellent les parties à poursuivre la mise en œuvre intégrale et de bonne foi de l'accord auquel elles ont souscrit. Ils soulignent ainsi l'urgence de mettre au point le mécanisme international de supervision, auquel l'UE est prêt à participer, prévu au point 5 de l'accord ainsi que d'engager les discussions internationales sur les modalités de sécurité et de stabilité en Abkazie et Ossétie du Sud prévues au point 6. L'UE est prête à s'y engager, y compris par une présence sur le terrain et a en particulier décidé l'envoi d'une mission exploratoire chargée de préciser les modalités d'un engagement renforcé.

Au delà de l'aide d'urgence qu'elle apporte, l'UE est disposée à s'engager pour l'aide à la reconstruction en Géorgie, y compris en Abkazie et Ossétie du Sud, et à examiner le renforcement de sa relation avec la Géorgie. Il est plus que jamais nécessaire de soutenir la coopération régionale et les relations que l'UE entretient avec ses voisins. Le Conseil européen a appelé à l'intensification des efforts pour assurer la sécurité énergétique et la diversification des sources et des routes d'approvisionnement.

Le Conseil européen a décidé la nomination d'un représentant spécial de l'UE pour la crise en Géorgie. Elle estime cette crise place la relation entre l'UE et la Russie à la croisée des chemins et qu'il est de l'intérêt même de ce pays de ne  pas s'isoler de l'Europe. L'UE s'est montrée pour sa part disposée au partenariat et à la coopération, dans le respect des valeurs qui l'animent, et attend de la Russie un comportement responsable, fidèle à l'ensemble de ses engagements internationaux. L'Union restera vigilante et évaluera les différentes dimensions de la relation avec la Russie, notamment dans la perspective du prochain Sommet prévu le 14 novembre à Nice. 

Le Conseil européen a  donné  mandat à  son président  de poursuivre les discussions en vue d'une application intégrale de l'accord en 6 points. Dans ce but, le Président du Conseil européen, Nicolas Sarkozy, se rendra à Moscou  le 8 septembre, accompagné du Président de la Commission et du Haut-représentant. Tant que le retrait des troupes sur leurs positions antérieures au 7 août n'aura pas été réalisé, les négociations en vue de l'accord de partenariat sont reportées.
 

Télécharger les photos de l'événement (zip)

           

 

  • Date de la mise à jour : 31.12.2008
  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer
  • Télécharger la page en pdf
  • Recommander la page
PFUE-TVPFUE-TV

Les sommets de la Présidence

La Présidence
dans les langues de l'UE